France, guns from front page to forbidden, armes des premieres pages a la disparition.

Posted by on May 10, 2015
Lorraine Magasine 1971

Lorraine Magasine 1971

Growing up in a small town where two world wars had taken place, not to mention the war of 1870 where Germany overrun Lorraine, guns were part of our everyday life, although kids didn’t have any, which is a good thing. If most mine workers didn’t have any guns either, it wasn’t because it was illegal but they did prefer spending their paycheck at the local taverns rather than buying one. Actually bars were the second largest business in town, right after the mine, there were twenty seven of them for five thousand inhabitants: One bar for 185 folks and that including women children newborns. That’s a lot of bars and tends to show that wine and beer were good for business.
En francais.

At a vide grenier couple blocks away from my house, I found a older magazine, the type you won’t find anymore in any stores simply because it has a person holding a gun on it. And not only there was a gun but held by a woman. Something has changed in the country, something has happen and living in the States at the time I didn’t see it happening.

Dad had two guns he had purchased. The first one was carbine single shoot 9mm. He used it for shooting rats.The ammo was some sorts of cartridges that looked like fowl hunting shells, kind of like mini 12 gauge Dad raised rabbits chicken duck pigeons and even for while he had pheasant so there was lots of food rats could snatch, therefore we had a invasion of those. Since most people in the area had at least chicken and rabbits, rats were everywhere. There was some sort of a poison available at the time but fowls would eat, so nobody used it. Dad figure out a shot was more efficient and the neighbors didn’t mind, to the contrary.

I am not sure when he got his 22 long. I just know it was a French brand (National I think) and it was a semi-automatic and he let my brothers and me used when mom wasn’t home. She hated guns, and she loved control so . . . As a child I wasn’t even allowed to have a BB gun. He got a third one as a gift from a GI moving to Germany in 1967 when de Gaulle screwed up (again) and make the US Army move out. Mike (I can write his name since he is long gone) gave Dad a beautiful Remington 22 Long Semi-auto. I think he didn’t wan’t to to the transfer paperwork mostly.

There wasn’t any gun store in town so I’m not sure where Dad got his. There was a “Seeds and Feed” store that sold hunting and fishing stuff like shells and bullets, fishing rods and baits. But I never saw any real guns. The owner may have kept them in the back. I know he was hunter so he may have sold guns also. Can’t ask him, he past away many moons ago. I don’t know if there was any type of registration for buying a gun at the time, but I don’t think so and like in the States back then, if you had the money you could buy what you wanted.

Free guns sales didn’t increase the number of crimes back then. I remember of only one, it was crime of passion, a lover killed some woman’s hubby to keep her for himself. He didn’t buy a gun, just brought some explosives from the mine and blew the guy to smithereens. Since he wasn’t to bright he blew himself up too. He skipped the trial. No guns were ever used for a robbery or anything in town. Now in big cities it was different but only mobsters used guns. If we didn’t exactly leave our doors open we didn’t live in a state of constant paranoia like today.

Ar the “Seeds and Feed” they were also selling BB guns too and occasionally when I had to go buy some chicken or pigeons food, I would stay there for a while drooling over a particular one that looked like a 30-30 Winchester, the one the Duke used in everyone of his Westerns, movies we were allowed to see at the local theater once a month when we received one franc (100 francs before 1962). Entrance would cost 50 centimes so we had the other half to buy candies.

One summer I manage to scavenge lots of scrap metal, some iron which was really cheap, some copper and lots of brass. Brass was expensive. I will tell where I got it when I get the right pictures. And I manage to save 90 francs. It was a lot of money back in early 60’s. I went to the feed store showed my money to the owner who took it and then asked me to go home. I wanted my money back but he refused to gave it back. I was a shrimp at 11 he was at least six feet tall and over 220 pounds. Now way in the world I could have forced him. I went home.

The same evening as the family was getting ready for supper, someone knocked at the door and my little brother went to open. The store owner was there and asked to talk to my parents. Dad was at work so mom went to see him. He gave him my money and explained how he got it. Mom took the money, thanked him send me to my room where I got a beating of lifetime as she accused of having stolen the money I worked so hard for. I don’t know what she did with my 90 francs, probably bought some tupperware with it.

As soon as he got elected Mr Mitterrand send many pleas to French folks to surrender their firearms. Having been part of the Vichy government he found out how it work from a certain Adolph in Austria.   He was a good learner and so many  French like mother weren’t only to happy to oblige. So she took the three rifles plus the Tokarev I’ve picked up while I was in the Army and gave to a cop friend of hers. The guy took the guns and was not seen for another 10 years. Then in the year 2000 the EU technocrats disarmed the entire population by making gun ownership completely illegal. No more front pages on magazines no more home protection, and just like predicted by others, only criminals have guns now.  And they used them, no one can stop them

 

Grandir dans un village témoin de deux guerres mondiales sans parler de la guerre de 1870 qui a vu la Lorraine ravagée par les hordes allemandes, les armes faisaient parti de notre quotidien, bien les que les enfants n’aient pas eu, ce qui est une bonne chose. Si la plupart des mineurs n’en avaient pas, ce n’est pas parce que c’était illégal, simplement ils préféraient transférer leur paye a leur taverne préférée plutot que d’en acheter une. En fait les bars étaient le deuxième source de revenue de la ville après la mine parce qu’il y en avait vingt sept en tout pour cinq mille habitants. Un bar pour 185 personnes femmes enfants nouveaux nés inclus. Ça fait beaucoup de bars et prouvent que le vin et la bière étaient bon pour les affaires.

A un vide grenier situé a une paire de pâté de maisons de chez moi j’ai trouvé un ancien magasine, du genre que l’on ne voit plus dans les stands d’aujourd’hui simplement parce qu’il y a une arme en première page. Et non seulement il y a une arme mais c’est une femme qui la tient. Quelque chose avait change dans le pays, quelque chose s’était passé et comme je vivais aux États Unis, je n’ai pas vu ce changement.

Papa avait deux fusils qu’il avait acheté. Le premier était une carabine a un coup de 9mm, il s’en servait pour tirer les rats. Les munitions ressemblaient a des charges de fusils de chasse, un genre de mini calibre de 12. Papa élevait des lapins des poules des pigeons et même a un moment des faisans donc il y avait beaucoup de nourritures que les rats pouvaient voler et il y avait littéralement une invasion de ces créatures. Comme tout le monde dans le secteur élevaient au moins des lapins et des poules, les rats étaient partout. Il y avait bien des poisons disponibles a l’époque mais la volaille les mangeaient donc personne ne les utilisaient. Papa figura que les abattre était plus simple et les voisins n’y voyaient rien de mal, au contraire.

Je ne suis pas sur de la date a laquelle il a acheté sa 22 long. Je sais que c’était une marque française ( National je crois) et que c’était une semi-automatique. Il laissait mes frères et moi tirer quand mère n’était pas la. Elle haïssait les armes et aimait le contrôle donc. . . En tant qu’enfant je n’avais même pas le droit d’avoir un fusil a air comprime. Il reçu un troisième fusil en cadeau d’un GI déménageant en Allemagne en 1967 quand de Gaulle fit la bourde (encore) et a fait partir l’armée US. Mike (je peux écrire son nom il est décédé depuis longtemps) a donné une magnifique Remington 22 long semi-automatique. Je crois qu’il ne voulait surtout pas faire les papiers de transfert d’un pays a l’autre.

Il n’y avait pas de magasin d’armes au village a l’époque donc je ne sais pas ou Papa a acheté les siennes. Il y avait bien un magasin de graines et nourriture pour animaux qui ou l’on pouvait également trouver du matériel de chasse et pèche et l’on pouvait acheter des balles des cannes a peche et des vifs. Mais je n’y ai jamais vu de vrais fusils. Le propriétaire les gardait peut-être a l’arrière boutique. Je savais qu’il était chasseur alors peut-être vendait il des armes aussi. Je ne peux pas le lui demander il est décédé depuis belle lurette. Je ne sais pas non plus si il fallait remplir des papiers pour l’achat d’une arme a l’époque mais j’en doute et cela devait être comme aux USA a la même époque, si vous aviez l’argent vous pouviez acheter ce que vous vouliez.

La vente libre des armes ne veut pas dire qu’il y avait plus de crimes en ces temps la. Je ne me souviens que d’un seul et c’était un crime passionnel, a amant a tué le mari d’une femme qu’il voulait garder pour lui-même. Il n’a pas acheté d’arme pour le faire, il a juste ramené des explosifs de la mine et a fait sauter le mari en mille morceaux. Comme il n’était pas très futé, il s’est fait sauter en même temps. Ça lui a évité un procès. Je n’ai jamais entendu parler d’un vol a main armée au village. Je dois dire que dans les grandes villes c’était une autre histoire mais seul les truands se servaient d’armes. Si nous ne laissions pas nos portes ouvertes a proprement parler, nous ne vivions pas dans des états de paranoïa constante. Au magasin de graines il y a des fusils a air comprimé a vendre et a l’occasion je devais m’y rendre pour acheter de la nourriture pour les poules ou les pigeons. J’y restai toujours un moment a baver au dessus d’un de ces fusils qui ressemblait a une Winchester 30-30 tel que le Duke (John Wayne) utilisait dans ses films, films que nous étions autorisés a aller voir au cinéma local une fois par mois quand nous recevions un franc (100 francs avant 1962). Le ciné coutait 50 centimes donc il nous restait 50 pour acheter des bonbons.

Un été je me débrouillais pour récupérer beaucoup de métaux de rebuts du fer qui ne rapportait pas grand chose, du cuivre et surtout beaucoup de bronze. Le bronze était tres cher et je vous raconterai comment je l’ai eu quand j’aurai les bonnes photos. Donc je me débrouillais pour économiser 90 francs. C’était beaucoup d’argent au début des années 60. J’allais au magasin de graines, montrait mon argent au propriétaire qui l’a pris et qui m’ordonna de rentrer a la maison. Je voulais mon argent mais il refusa de me le rendre. J’étais tout petit et il faisait au moins 1,80 mètre et 100 kilos. En aucune manière je n’aurais pu le forcer. Je rentrais chez moi.

Le même soir alors que la famille se préparait a souper, quelqu’un frappa a la porte d’entrée, mon jeune frère alla ouvrir. Le propriétaire du magasin était la et demanda a parler a mes parents. Papa était au travail donc mère est allée lui parler. Il lui donna mon argent et expliqua comment il l’avait eu. Mère m’envoya immédiatement a la chambre ou je reçu la raclée du siècle tout en étant accusé d’avoir volé l’argent. Je ne sais pas ce qu’elle a fait de mes 90 francs, probablement acheté des tupperware.

De qu’il fut élu, Mr. Mitterrand a envoyé de nombreux messages de supplication aux français afin qu’ils rendent leurs armes. Ayant fait part du gouvernement Vichy il avait vu les résultats obtenus par un certain Adolf en Autriche. Il etait bon élève et donc de nombreux français dont mère furent très heureux de lui faire plaisir. Elle a pris les trois fusils plus le Tokarev que j’avais récupéré a l’armée et les donna a un flic qui fut tres heureux de les prendre. En l’an 200 les technocrates EU-siens ont désarmés la population entière en faisant passer une loi rendant les armes illégales. Il n’y a plus de couverture de magazine, il n’y a plus de protection des propriétés, et tout comme cela avait été prédit par d’autres seuls les criminels ont des armes désormais. Et ils s’en servent. Et personne ne peut les arrêter.

Image courtesy of Paracelse | République No.6

Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home4/omnicide/public_html/republiqueno6.com/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273